Le barrage des Plats, construit en 1958 sur la rivière La Semène, avait pour but de fournir de l’eau potable pour la croissance de Firminy et de son aire métropolitaine.
Le barrage avait été fortement surdimensionné, les urbanistes prévoyant à l’époque 100 000 habitants en 2000. Or Firminy compte aujourd’hui 25 000 habitants.
Il a été ouvert en 2006 par arrété préfectoral et depuis il n’est plus opérationnel.

Sur le plan de l’alimentation en eau des populations
Ces 6 années pendant lesquelles le barrage n’a pas fonctionné ont permis de montrer que la question de l’approvisionnement en eau potable pouvait être assurée différemment,  à partir d’autres réseaux.
Pourtant le syndicat des barrages, regroupant seulement 4 communes du territoire a décidé, sans débat public, sans études sérieuses et objectives des alternatives, de dépenser, en cette période de crise, plus de 6 millions d’euros d’argent public pour le reconstruire.

Sur le plan de la protection de l’environnement
Depuis le percement d’un pertuis au pied du mur, la rivière La Semène, qui serpente dans les départements de la Loire et de la Haute-Loire, est la seule du bassin stéphanois à couler quasiment librement, depuis sa source dans le Parc Naturel Régional du Pilat jusqu’à sa confluence dans le fleuve Loire. La qualité de ses eaux, sa richesse biologique se sont très nettement améliorées. La Semène est en train de devenir sur le bassin de la Loire, un modèle de cours d’eau renaturé, retrouvant ce « bon état écologique » vers lequel nous fait tendre, depuis 2000, la Directive Cadre sur l’Eau de l’Union Européenne.

Il faut préserver cette rivière !

Composante active du  Collectif Loire Amont Vivante (CLAV), le Club de Pêche Sportive Forez participe au lancement d’une pétition pour la préservation de cette rivière.
La pétition est en ligne sur le site du CLAV afin de permettre à tout un chacun de faire entendre sa voix.
Merci de la signer et de la diffuser largement !

http://loireamontvivante.fr/petition-pour-une-semene-vivante-non-au-barrage-des-plats-oui-aux-alternatives/