Le Collectif Loire Amont Vivante, dont le CPSFV fait partie intégrante, vient de diffuser un communiqué de presse destiné à apporter de l’information objective et demandant à nouveau un moratoire sur un chantier coûteux , qui n’a pas de justification avérée et qui va altérer le potentiel de développement économique durable autour d’une « rivière joyau » la Semène .
Une alternative pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable, étudiée par la SOGREAH en 2009, à la demande du Conseil Général de Haute-Loire existe. Elle consisterait pour l’essentiel dans la réalisation d’une conduite de 17 km reliant l’usine de potabilisation du SYMPAE (le Syndicat Mixte de Production et d’Adduction des Eaux) de Monistrol-sur-Loire. Il faut l’étudier plus avant. Qu’attendons-nous ?

Lire le communiqué de presse