Resté pendant plusieurs années sans poisson, le Furan compte aujourd’hui 12 espèces différentes.
Un repeuplement long mais qui est contrôlé chaque année à la même période par la « police de l’eau », l’Onema.

La presse en a parlé :
Article de l’Essor

Article de La Tribune le Progrès

Le Furan